Premières , le village et son histoire

Prunidum en 869, Pruntiacus en 1015 , Prunerias , on peut dire que PREMIERES est un des plus anciens villages du canton. Et cependant , lors du  " cercle des feux " en 1469 , il n'y demeurait plus personne, excepté le curé . On a dit que Premières fut " la première paroisse " , mais cette afirmation n'est qu'un jeu de mot .

Il y a , bien sûr , l'ancienneté de l'église : Elle existait  dejà en 1270  , mais celle de ROUVRES lui est antérieure . Elle est , toutefois , vénérable par son antiquité . Nous en avons pour preuve les pierres tombales  qui sont de cette époque : Marcel de Mailly  ( 1273 ) transformée en autel  , Eudes , son fils  ( 1279 )  Marie de Savigny  ( 1274 ) Auxeaux de Duchaume  ( 1314 ) et Estevenin Picard de Plovot ( 1475 ) .

Premières  fut , très tôt , une paroisse importante sous les noms de PRUNIERES puis  PREMIERES , ce dernier nom au début du XIX° siècle .

L' ancienne faiencerie  :  Sous l'impluslion  du Docteur LAVALLE , le village de PREMIERES fut de 1860 à 1880 le centre de la faiencerie d'art en Bourgogne . Jules Lavalle reçut en héritage de ses grands-parents , la manufacture  de faiencerie et de poterie  d'art de Premières . C'est le grand-père Gustave PIGNANT qui découvrit un jour de l'argile dans le finage . il y a plusieurs couches de terre réfractaire diversement teintées dans le sous-sol, et des 1795 , les premiers produits , d'abord grossiers , sortent des fours de la faiencerie .

Devenu propriétaire , le Dr Lavalle donne de l'essor à son entreprise  et va jusqu'à occuper 280 ouvriers, dont beaucoup de "Coucous " , surnom donné aux habitants de Premières . Cela dura jusqu'à sa mort en 1880 . La faiencerie ferma ses portes définitivement  en 1905 .

Il subsiste de nos jours une partie des batiments de construction curieuse , en brique émaillée , qui retient l'attention et incite à la visite . Ces batiments sont convertis en ferme .

 

Texte du recueil " Le canton de Genlis en 1900 ... à travers les cartes postales par G.CHARPY  - Editions de Saint Seine l'Abbaye

 

 

 

la cour de la faiencerie Première était assez important si l'on en juge en 1877 par le nombre d'habitants (218)  . Aussi n'est-il pas étonnant de voir de nombreux élèves devant l'école et ce ne sont que les filles . Par ailleurs , on peut être choqué par la silhouette de l'églie  qui n'est plus du tout ainsi . Le clocher a disparu dans l'incendie par la foudre en 1920.

 

 

l'église avant l'incendie